C’est une situation très compliquée. Premièrement, il est complètement compréhensible que vous vouliez aider votre proche, et dommage qu’il ou elle rechigne à rechercher de l’aide. Dans une thérapie, il y a toujours un « client » identifié. Le client (même si vous souhaitez que ce soit votre proche) sera en fait Vous, si Vous êtes la personne participant à la séance. Pour le dire autrement, si vous demandez de l’aide à un thérapeute, vous devenez le ou la cliente de ce thérapeute (et non pas votre proche).

Il y a deux options :
1. La personne qui a des problèmes, c’est à dire « le proche », participerait dans l’idéal à la séance de thérapie, même si elle y rechigne. « L’aidant » peut accompagner « le proche » au rendez-vous, et même assister à toute la séance si « le proche » est d’accord.

2. « L’aidant » peut participer sans « le proche », si ce dernier refuse de participer à la thérapie. Toutefois, si « l’aidant » participe sans « le proche », il ne sera peut-être pas possible pour « le proche » de voir ensuite le même thérapeute. La raison en est que cela peut créer un conflit d’intérêt entre le thérapeute et à la fois « le proche » et « l’aidant ». Donc, lorsque c’est possible, la « meilleure » chose à faire est de suivre l’option 1 ci-dessus.