Qu’est-ce que l’affirmation de soi ?

S’affirmer ou communiquer de manière affirmative signifie que vous êtes capable de vous exprimer, même lorsque c’est difficile, d’une manière qui respecte à la fois les droits des autres et vos propres besoins.

L’affirmation de soi peut être difficile lorsque les émotions sont intenses, lorsque nous avons peur d’avoir l’air « méchant » ou « égoïste », ou avec des personnes que nous trouvons intimidantes. Pour s’affirmer, il faut être conscient et accepter ses propres besoins, ses limites et ses frontières, et trouver les mots pour les communiquer de manière respectueuse. Souvent, les gens ont peur de pleurer ou de paraître « faibles » devant les autres, ce qui les empêche de s’affirmer.

Quelle est la différence entre être passif, agressif, passif-agressif ou assertif ?

Vous trouverez ci-dessous quelques différences essentielles.

Style de communication passif :

  • Exemple :« Pouvez-vous m’aider à déménager mes affaires ce week-end ? »
    « Bien sûr ! » Quand, en votre for intérieur, vous souhaitez en fait dire non.
  • Dire « non » : Très difficile, parce que vous ne voulez blesser personne ou paraître « méchant ».
  • Réflexions : « Dire non, c’est mal. Je devrais être gentil et aider les autres ».
  • Sentiments : Vous vous sentez exploité. Vous vous sentez victime. Vous vous sentez coupable de fixer des limites et des frontières, alors vous ne le faites pas.
  • Comportements : Vous êtes trop gentil, vous agissez comme un « paillasson », vous avez l’impression que les gens vous « marchent dessus ».
  • Style de conflit :Vous évitez les conflits à tout prix. Le coût est généralement à votre charge.
  • Impact sur les relations :Les autres ne se rendent pas compte de ce que vous ressentez vraiment. Ils vous en demandent toujours plus car ils pensent que vous n’êtes pas affecté négativement.

Style de communication agressif :

  • Exemple : « Pouvez-vous m’aider à déménager mes affaires ce week-end ? »
    « A quoi je ressemble, un service de déménagement ! Appelez un de ces endroits. »
  • Dire « non » : Dire non avec force et de façon blessante. Peut sembler sur la défensive.
  • Réflexions : « Pour qui se prennent-ils ? » ou « Comment osent-ils me traiter ainsi ? »
  • Sentiments: Sentiment de droit, de victimisation ou de colère, puis de culpabilité ou de regret de s’être fâché.
  • Comportements : Cris, sarcasme, mots durs, ton de voix méchant, roulement d’yeux.
  • Style de conflit : Bousculer les autres avec des mots ou des actions pour faire passer votre message.
  • Impact sur les relations : Les gens peuvent commencer à vous éviter ou à vous répondre de façon agressive.

Style de communication passif-agressif :

  • Exemple : « Pouvez-vous m’aider à déménager mes affaires ce week-end ? »
    Vous dites : « Bien sûr que je vais le faire. » Puis vous vous pointez avec 2 heures de retard et bossez à moitié, en te disant que c’est toujours mieux que rien.
  • Dire « non » :En disant « oui » mais en voulant dire « non », les actions montrent que vous vouliez dire « non ».
  • Réflexions : Peut manquer de conscience des pensées. Vous pouvez penser que vous « rendez service » à quelqu’un, même si votre ton ou votre attitude est désagréable.
  • Sentiments : N’est pas conscient de sa colère, se met en colère de façon comportementale, souvent sans en avoir conscience. La colère revient parce que vous pensez que vous avez été gentil avec les autres et que les autres n’ont pas apprécié.
  • Comportements :Difficulté à identifier ses propres besoins et ceux des autres. Les actions traduisent les émotions sous-jacentes. Utilise le sarcasme.
  • Style de conflit : Vous essayez d’éviter le conflit mais il vous trouve quand même parce que les gens sont en colère contre vous.
  • Impact sur les relations :Les gens peuvent se sentir en colère contre vous, des conflits peuvent éclater, et si vous restez inconscient, ils peuvent vous accuser de mettre le feu aux poudres.

Style de communication assertif :

  • Exemple : « Pouvez-vous m’aider à déménager mes affaires ce week-end ? »
    « Je ne pourrai pas rester tout le temps, mais ça aiderait si je venais une heure ou deux ? »
  • Dire « non » : Capable de dire non quand c’est nécessaire. Essayez de faire des compromis quand c’est possible.
  • Réflexion : « Comment puis-je équilibrer mes besoins et les leurs ? »
  • Sentiments :Peut se sentir coupable de dire non, mais le fait quand même, et de manière respectueuse.
  • Comportements : Utilise le compromis, la négociation et la prise de recul.
  • Style de conflit :Vous essayez d’être diplomate lorsque vous discutez de vos sentiments de manière respectueuse. Vous travaillez sur le conflit au lieu de l’éviter.
  • Impact sur les relations :Peut améliorer les relations avec les personnes qui ont des valeurs similaires aux vôtres. Si votre devise est « gagnant-gagnant » ou « pas d’accord », certaines relations risquent de prendre fin si le respect mutuel n’est pas possible.

Comment la thérapie peut-elle aider à l’affirmation de soi ?

La thérapie peut vous aider à identifier les différents styles de communication que vous utilisez, et vous aider à vous affirmer davantage dans les situations où cela serait utile. La clé est la flexibilité, car toutes les situations ne nécessitent pas de s’affirmer. Par exemple, si vous êtes victime d’une agression, il est probable qu’il ne soit pas nécessaire de s’affirmer – soyez simplement passif et remettez votre portefeuille. Toutefois, mis à part les situations extrêmes, il est généralement utile de s’affirmer, car cela permet de trouver un équilibre entre le respect de vos besoins et ceux des autres.

La thérapie peut vous aider à trouver les mots pour communiquer ce qui vous tient vraiment à cœur, et à accepter et faire place aux émotions difficiles qui surgissent tout en étant assertif. Apprendre à s’affirmer dans différents domaines de votre vie peut vous donner une plus grande confiance en vous, en votre capacité à communiquer et peut améliorer vos relations avec les autres. La communication assertive peut être utile au travail ou à l’école, dans les affaires, avec les pairs et les proches.

Découvrez d'autres services spécialisés

Accumulation compulsive Addiction sexuelle Agoraphobie Alexithymie Anorexie nerveuse Anxiété liée à la santé Anxiété post-partum Anxiété sociale Asexualité et aromantisme Attachement chez les adultes Attaques de panique Autosabotage Boulimie nerveuse Compétences en organisation Compétences parentales Confiance en soi Consultation Prénuptiale Croissance personnelle Déficience intellectuelle Dépendance Dépendance aux jeux vidéo Dépression Dépression post-partum Des frontières saines Deuil et perte Difficultés sexuelles d’ordre émotionnel Dysfonctionnement érectile Dysrégulation émotionnelle Éjaculation précoce et retardée Enurésie ou incontinence nocturne Gestion de la colère ordonnée par le tribunal Gestion de la douleur chronique Grossesse et maternité Identité de genre Intimidation et cyberintimidation Jeu pathologique L'affirmation de soi La dyspareunie La maladie chez les adultes La maladie chez les enfants et les adolescents Le mensonge compulsif Leadership Maîtrise de la colère Mutisme sélectif Oncologie psychosociale Perfectionnisme Phobies Problèmes de sexualité Procrastination Psychose Questions relatives à la fertilité Ranimer l'amour Relations interpersonnelles Séparation ou divorce Sexualité atypique Soucis professionnels Soutien aux réfugiés et aux immigrants Soutien en matière de racisme et de discrimination Soutien LGBTQ+ Stress Surmenage Survivants d'abus narcissiques Survivre à la maltraitance TDAH Thérapie Chrétienne TOC Transgenre Transition de vie Trouble bipolaire Trouble d'anxiété généralisé Trouble de la personnalité limite Trouble de la personnalité narcissique Trouble du comportement Trouble obsessionnel compulsif de la personnalité Trouble oppositionnel avec provocation Troubles alimentaires Troubles anxieux Troubles de dysmorphophobie Troubles de l'apprentissage Troubles de l'attachement Troubles de la personnalité Troubles de la personnalité dépendante Troubles du spectre autistique TSPT Vaginisme