Pour prendre rendez-vous, composez le 514-319-1744

Psychologue à Montréal et dans l'Ouest-de-l'Île.

Évaluations et thérapie individuelle, conjugale, de groupe et familiale

Perfectionnisme

Accueil / Services / Perfectionnisme

Qu’est-ce que le perfectionnisme ?

Même si le mot perfectionnisme contient le mot « parfait », le perfectionnisme peut en fait se révéler assez problématique. Le perfectionnisme implique d’avoir des critères excessivement élevés qui sont difficiles ou impossibles à atteindre. Ironiquement, en essayant d’éviter de faire des erreurs l’on peut se retrouver dans toutes sortes de problèmes.

Le perfectionnisme peut être quelque chose que vous…

  • vous imposez (par ex., des notes à l’école)
  • imposez aux autres (par ex., comment faire les choses « correctement »)
  • croyez que les autres vous imposent (par ex., l’anxiété sociale)

Comment savoir si je suis perfectionniste ?

Il est courant pour les gens d’être perfectionniste dans certains domaines mais pas dans d’autres. Voici ci-dessous des domaines sujets au perfectionnisme. Est-ce que certains de ces exemples vous sont familiers ?

  • Le travail et les études. Par ex., ne pas accepter une note inférieure à A+.
  • La netteté et la propreté. Par ex., récurer quotidiennement le sol de la cuisine.
  • L’organisation et le rangement. Par ex., faire et refaire des listes.
  • Ecrire. Par ex., passer trop de temps à remplir des formulaires, écrire des e-mails ou des lettres, rédiger des dissertations.
  • Parler. Par ex., se soucier de dire des choses de façon incorrecte ou de mal prononcer des mots, se sentir obligé de corriger les choses dites par d’autres parce que vous êtes trop préoccupé par l’exactitude.
  • L’apparence physique. Par ex., se soucier de votre poids, de la perte de vos cheveux ou de vos vêtements. Rejeter les personnes ne correspondant pas à vos attentes.
  • Santé et hygiène personnelle. Par ex., se montrer difficile au sujet des aliments (ne pas manger d’aliments contenant de la graisse), aller au docteur pour vérifier chaque petit symptôme et passer des tests inutiles, se laver excessivement.

Signes que vous pouvez être perfectionniste :

Surcompenser : exagérer ce que vous faites pour être sûr qu’elles sont « parfaitement bien ».

  • Raconter des histoires avec une abondance de détails pour être sûr que rien n’a été oublié.
  • Garder les choses parfaitement propres, se laver à outrance au point de s’endommager la peau.
  • Prendre deux jours de vacances pour nettoyer la maison avant que des invités arrivent.
  • Embaucher la personne la plus compétente ou la plus chère pour réaliser les tâches les plus simples.

Tergiverser ou éviter des choses car vous êtes trop accablé par l’idée de les faire parfaitement, ou cela ne sera pas « assez bien » pour vous. Les éviter peut être basé sur l’hypothèse que vous ne pouvez échouer si vous n’essayez pas.

  • Vérifier vos e-mails ou aller sur l’Internet au lieu de travailler ou d’étudier.
  • Jouer à des jeux vidéo plutôt que de remplir votre déclaration d’impôts.
  • Trouver des prétextes pour éviter de faire des choses que vous ne savez pas faire, par ex. cuisiner.
  • Ne pas avoir de relation intime parce que personne n’est « assez bon » pour vous.
  • Rejeter des amis parce qu’ils ne correspondent pas à vos critères élevés.
  • Ne pas être candidat à des emplois parce qu’ils ne correspondent pas à 100% à ce que vous recherchez.

Lenteur excessive.

  • Lire trop lentement pour ne rien manquer.
  • Passer trop de temps à prendre une décision, par ex. quelle pomme acheter chez l’épicier.
  • Parler trop lentement pour éviter de dire quelque chose de faux.
  • Prendre une douche ou se préparer trop lentement et méticuleusement.
  • Travailler trop lentement, ce qui limite la quantité de projets dont vous pouvez vous charger.

Penser de façon catastrophique : penser que quelque chose de terrible va arriver et que vous ne pourrez pas faire face.

  • Je ne peux faire d’erreur face à la classe.
  • Si je ne suis pas mince, personne ne m’aimera.
  • Si je rate une seule journée de travail je n’aurai pas de promotion.

Vous faites des comparaisons sociales inadéquates (toujours vers le haut).

  • Vous venez juste de commencer un nouveau travail et vous vous comparez aux cadres les plus expérimentés.
  • Vous avez le sentiment d’être un raté parce que votre ami a eu une meilleure note que vous.
  • Vous vous comparez à des personnes plus âgées que vous, par ex. des frères et sœurs.
  • Vous vous comparez à des professionnels, par ex. à des athlètes professionnels.
  • Vous comparez votre apparence à celle de modèles aux photos retouchées.

Vous utilisez souvent « devrait » dans vos déclarations, et vous avez de nombreuses règles sur la façon dont les choses doivent être faites.

  • Je ne devrais jamais faire d’erreur au travail.
  • Je devrais pouvoir anticiper et prévenir les problèmes.
  • Je devrais toujours obtenir un A+ à l’école.
  • Mes collègues ne devraient jamais être en retard au travail.
  • Mes enfants devraient toujours faire ce que je dis.

Excessive organisation et création de listes.

  • Lorsque vous organisez votre journée, vous ne pouvez décider du meilleur ordre de faire les choses, ce qui vous empêche de faire les choses.
  • Vous faites des listes incluant des éléments minuscules que vous n’avez pas vraiment à lister.

Ne pas savoir quand arrêter.

  • Inviter trop de gens à votre mariage parce que vous ne voulez offenser personne.
  • Vous disputer avec d’autres parce que vous ne pouvez jamais avoir tort.
  • Passer trop de temps sur chaque question d’examen et manquer de temps.

Abandonner trop vite.

  • Aller à la gymp quelques fois puis abandonner car vous ne voyez pas assez rapidement de résultats.
  • Apprendre un nouvel instrument de musique et arrêter parce que vous ne devenez pas une superstar du jour au lendemain.

Avoir des difficultés à faire confiance aux autres.

  • Gérer les autres de manière excessive car vous ne leur faites pas confiance pour réaliser les choses « correctement ».
  • Faire trop de choses vous-même parce que vous avez peur de déléguer des tâches et qu’elles ne soient pas faites correctement.
  • Ne pas accepter d’aide ni de faveurs de la part des autres parce que vous pensez que leurs contributions ne seront pas d’une qualité suffisante.

Vérifier de manière excessive.

  • Vous regarder constamment dans le miroir pour être sûr que vous êtes présentable.
  • Envoyer des e-mails, appeler et faxer le même message à quelqu’un puis vérifier qu’il l’a bien reçu.

Difficulté à prendre des décisions.

  • Vous ne pouvez décicer du pull-over à acheter, aussi vous en achetez un de chaque couleur.
  • Même de petites décisions prennent trop de temps, par ex. le choix des plats sur un menu.

Chercher des réassurances.

  • Demander aux autres à faire des choses pour vous car vous n’avez pas confiance que vous les feriez correctement.
  • Poser des questions dont vous connaissez déjà les réponses parce que vous voulez être sûr à 100 %.

Répéter et corriger des choses.

  • Vous répéter pour être sûr que les autres vous ont bien entendu.
  • Rappeler constamment les mêmes choses aux autres parce que vous avez peur qu’ils oublient.
  • Corriger quelqu’un à mi-phrase pour être sûr que tous les détails sont exacts.

Avoir une vision étroite : « l’arbre qui cache la forêt ».

  • Ne noter que vos erreurs ou défauts, plutôt que ce que vous réussissez.
  • Vous concentrer sur ce que les gens n’ont pas fait pour vous, plutôt que sur votre expérience globale avec eux.
  • Vous retrouver bloqué sur des détails et prendre trop de tangentes pour essayer d’écrire ou de dire quelque chose, ce qui éloigne de plus en plus du sujet.

N’est-ce pas une bonne chose que d’être perfectionniste ?

Voici comment le perfectionnisme peut avoir un impact négatif sur vous ou les autres…

Conséquences négatives au travail ou dans les études.

  • Vous avez la sensation d’être lessivé : vous ne prenez jamais de pause déjeuner, vous acceptez trop de projets ou d’heures pour éviter de paraître faible ou flemmard.
  • Vous êtes sous-payé : vous effectuez des heures supplémentaires et vous ne les indiquez pas car vous ne voulez pas que quiconque sache que vous travaillez lentement, parce que vous pensez que votre rythme n’est pas assez rapide, ou parce que vous savez vous vous ralentissez à cause de comportements perfectionnistes tels que de trop vérifier les choses.

Vos performances diminuent.

  • Vous avez un examen et vous arrêtez de manger correctement, de faire de l’exercice, de rencontrer vos amis et votre famille. Le jour de l’examen, vous êtes agité à cause du café que vous avez bu, fatigué à cause du manque de sommeil, et vous n’avez pas suffisamment d’énergie car vous êtes mal nourri.
  • Vous êtes si obsédé par l’idée de faire les choses parfaitement que vous ratez les échéances.

Vous augmentez les émotions ou conséquences que vous essayez d’éviter.

Par ex., dans le cas d’anxiété sociale, les gens utilisent des stratégies de contrôle comme manière de s’aider à naviguer les situations sociales. Elles peuvent toutefois se retourner contre vous et vous rendre plus anxieux.

  • Si vous craignez de dire une erreur, vous pouvez essayer de répéter pour la conversation à venir. Toutefois, faire cela au lieu d’écouter, rend en fait plus diffcile pour vous de suivre la conversation, et augmente vos chacnes de dire quelque chose d’inadéquat.
  • Si vous avez peur de trembler en face des autres, vous pouvez essayer de maintenir une position raide pour que les autres ne remarquent pas que vous tremblez, mais cela peut fatiguer vos muscles et entraîner plus de tremblements.
  • Si vous craignez que les autres remarquent que vous transpirez, vous pouvez essayer de porter plusieurs couches de vêtemens pour cacher la transpiration. Mais ce faisant, vous aurez plus chaud et transpirerez donc plus.

Les gens commencent de vous éviter.

  • Les gens peuvent avoir appris que la meilleure façon de ne pas vous décevoir est de ne pas vous dire les choses, et ils commencent à vous cacher des choses.
  • Les gens peuvent commencer à arrêter de faire des choses pour vous, par ex. si vous critiquez toujours comment vos employés travaillent, ils peuvent vous éviter ou essayer de changer de service.
  • Si les enfants ont l’impression qu’ils ne peuvent satisfaire leurs parents à l’école, ils peuvent arrêter complètement d’essayer.

Les choses ne sont plus agréables désormais.

  • Vous êtes si concentré sur le travail, les études ou votre apparence qu’il se peut que vous n’ayez plus de hobbies, ou que vous ayez des difficultés à vous relaxer ou à vous amuser.
  • Les hobbies peuvent commencer à donner l’impression d’être des corvées lorsque vous vous concentrez sur les résultats plutôt que sur le plaisir, que ce soit dans les sports, les activités artistiques ou l’apprentissage d’un instrument de musique.

Le perfectionnisme peut provoquer des problèmes dans le fonctionnement psychologique :

  • Anxiété sociale
  • Dépression
  • Anxiété et inquiétudes générales
  • Colère
  • Image corporelle et problèmes d’alimentation
  • Troubles obssessionnels compulsifs (rangement et propreté)

Pourquoi une thérapie pour le perfectionnisme est importante

À la surface, être perfectionniste peut sembler une bonne chose. Qui ne souhaiterait pas avoir une vie parfaite ? Malheureusement, le perfectionnisme peut provoquer plus de dégâts que d’avantages. Une thérapie peut vous aider à apprendre à rechercher l’excellence, ce qui est une meilleure approche.

Références :
When perfect isn’t good enough (2009), par Martin Antony et Richard Swinson.

Pensez-vous qu'il serait utile si un de vos proches lisait cet article?

Cliquez la case ci-dessous pour copier l'adresse dans votre presse-papier et partagez-là à l'aide de l’application de votre choix. (Courriel, Facebook Messenger, SMS, etc).