outien-LGBTQ-plus

Psychologues et thérapeutes qui offrent ce service

We're so sorry.
No psychologists are currently offering this specialty. Please contact our receptionist for more information.

Emplacement de nos cliniques

Que signifie LGBTQ+ ?

LGBTQ+ ou l’anacronyme complet LGBTQQIP2SAA, signifie lesbienne, gay, bisexuel, transgenre, en questionnementinterrogateur, queer, intersexuel, pansexuel, bi-spirituel (2S), androgyne et asexué. Ces catégories représentent l’éventail des genres et des orientations sexuelles en dehors des orientations « hétérosexuelles ».

Qu’est-ce que l’orientation sexuelle ?

L’orientation sexuelle fait référence à la manière émotionnelle, romantique et sexuelle dont les gens sont orientés vers les autres. Elle comporte cinq composantes différentes : les pensées, les sentiments, les fantasmes, le comportement et l’identité. Vous constaterez peut-être que votre relation avec chaque composante n’est pas cohérente dans tous les cas. Par exemple, vous pouvez avoir des fantasmes que vous ne voudriez jamais réaliser, ou vous pouvez avoir des pensées et des sentiments mais pas de comportement par manque d’opportunité ou d’expérience. Vous pourriez également vous identifier comme étant « hétéro » mais avoir eu un comportement homosexuel par curiosité.

L’identité fait référence à la façon dont vous pensez à vous-même et aux mots que vous utilisez pour communiquer cet aspect de vous-même aux autres. L’identité est basée sur la façon dont vous vous reliez aux 4 autres composantes (pensées, sentiments, fantasmes et comportement). En outre, l’orientation sexuelle est relativement stable et durable dans le temps, mais vous pouvez en être plus sûr à mesure que vous apprenez à mieux vous connaître et que la stigmatisation dans la société diminue et devient plus acceptable.

L’orientation sexuelle est rarement noire ou blanche, mais plutôt un continuum, et votre place dans ce continuum est relativement stable dans le temps. L’orientation sexuelle est généralement considérée comme une chose avec laquelle les gens sont nés, et non comme quelque chose qu’ils ont « choisi ». Il est donc préférable d’accepter son orientation sexuelle et celle des autres. Heureusement, les pratiques discriminatoires et préjudiciables telles que la thérapie de conversion sont remplacées par des mouvements sociaux, politiques et juridiques qui soutiennent des choses comme la gay pride, l’amour est amour et la légalisation du mariage gay.

Comment savoir si j’ai besoin d’une thérapie pour des problèmes LGBTQ+ ?

La thérapie peut vous aider à faire le tri entre des pensées, des sentiments, des fantasmes ou des comportements compliqués, déroutants ou pénibles, afin que vous puissiez cultiver la clarté, la compassion et l’acceptation de soi.
La thérapie peut être utile si vous éprouvez…

  • de la détresse ou de la confusion face à votre orientation sexuelle
  • des difficultés face au jugement, à la discrimination ou à l’homophobie intériorisée
  • l’envie de discuter de vos préoccupations émotionnelles, romantiques ou sexuelles dans un environnement sûr
  • une envie de faire votre coming out et que vous avez des craintes à ce sujet
  • un sentiment de détresse ou d’incertitude quant à la manière de soutenir un proche qui est LBGTQ+
  • le besoin de trouver des services de thérapie pour toute préoccupation, et souhaitez le faire dans un environnement accueillant et acceptant envers les personnes de toute orientation sexuelle et de tout genre

Pour plus d’informations, un glossaire de certains termes pertinents est présenté ci-dessous:

Asexué :

Une personne qui ne ressent pas de désir romantique ou sexuel pour les autres.

Androgène :

Une identité de genre (et non une orientation sexuelle) qui n’est pas clairement masculine ou féminine. Elle est indiquée ici, car l’orientation sexuelle repose sur l’identité de genre, et comme une personne androgyne peut ne pas s’identifier clairement comme homme ou femme, cela peut influencer la façon dont elle perçoit son orientation sexuelle.

Biphobie :

Peur ou haine envers les personnes bisexuelles. Il peut s’agir de nier l’existence de la bisexualité, de la considérer comme un « tremplin » vers l’homosexualité.

Bisexuel :

Personne qui est émotionnellement, romantiquement ou sexuellement attirée par les genres masculin et féminin. Cette attirance peut ne pas être partagée de manière égale et peut varier dans le temps.

Faire son coming out :

Processus par lequel une personne révèle son orientation sexuelle à d’autres personnes. Il ne s’agit pas d’un événement unique, mais d’un phénomène qui se produit souvent chez de nombreuses personnes. Il doit être fait par la personne elle-même, personne ne doit « faire sortir » quelqu’un d’autre, car cela peut violer le consentement et la sécurité.

D Low ou Down Low :

Ce terme désigne les hommes qui s’identifient comme hétérosexuels, souvent dans des relations avec des femmes, qui ont des actes sexuels avec d’autres hommes. Il est utilisé presque exclusivement par les hommes qui sont noirs.

Gay :

Se réfère généralement aux hommes qui sont émotionnellement, romantiquement ou sexuellement attirés par d’autres hommes, mais peut également se référer à toute personne qui est attirée par des membres du même sexe.

Hétérosexuel :

Personnes qui sont émotionnellement, romantiquement ou sexuellement attirées par des membres du sexe opposé.

Homophobie :

Peur ou haine envers les minorités sexuelles (envers les personnes qui ne s’identifient pas comme hétérosexuelles).

Homosexuel :

Il est préférable de ne pas utiliser ce terme, car il a des connotations négatives. Il est considéré comme une façon médicalisée (basée sur la maladie) de se référer aux personnes qui sont émotionnellement, romantiquement ou sexuellement attirées par des membres du même sexe.

Intersexuel :

Personnes qui naissent avec un matériel génétique masculin et féminin, ce qui peut rendre leur sexe biologique, leur identification sexuelle et donc leur orientation sexuelle difficiles à classer selon les catégories de la société occidentale.

Lesbienne :

Se réfère aux femmes qui sont émotionnellement, romantiquement ou sexuellement attirées par d’autres femmes.

Minorité sexuelle :

Quelqu’un qui n’est pas hétérosexuel ou « hétéro ».

Homo :

Ce terme était autrefois péjoratif, mais il a été repris depuis et est donc généralement utilisé par des personnes qui sont elles-mêmes membres de la communauté homo/queer. C’est un terme qui englobe tous les types d’orientations sexuelles non hétérosexuelles, de manière inclusive.

En questionnement :

Lorsqu’une personne se sent incertaine de son orientation sexuelle et qu’elle commence à se demander à qui elle s’intéresse sur le plan émotionnel, romantique et sexuel.

Transgenre :

Personnes dont l’identité sexuelle ne correspond pas au sexe qui leur a été attribué à la naissance. Le transgenre n’est pas une orientation sexuelle, mais une identité de genre. Cependant, il est inclus dans la liste LGBTQ+ pour des raisons sociales et politiques. Il convient toutefois de noter que lors de la transition d’une identité de genre à une autre (par exemple, d’homme à femme ou de femme à homme), la catégorie d’orientation sexuelle qui en résulte peut changer. Par exemple, si un homme est attiré par des femmes, il peut s’identifier comme hétérosexuel, mais s’il devient femme, il passera d' »hétérosexuel » à « lesbienne » au fur et à mesure que l’identité de genre change, mais pas le centre d’attraction sexuelle.

Deux esprits (2S) :

Dans les cultures indigènes, le terme « bi-esprit » désigne les personnes qui incarnent à la fois des esprits masculins et féminins, ce qui peut se refléter dans l’orientation sexuelle, les rôles de genre, l’identité de genre et la spiritualité. Ces membres de la communauté sont considérés comme ayant un don, et peuvent servir de chefs spirituels ou de guérisseurs.