Les psychologues au Canada ne prescrivent pas de médicaments. Les psychologues proposent une psychothérapie qui, dans de nombreux cas, est si efficace que des médicaments ne sont pas nécessaires. Toutefois, dans certaines circonstances, les médicaments peuvent se révéler très utiles, par exemple pour soigner les troubles bipolaires, les psychoses, la schizophrénie, le surmenage professionnel, les troubles obsessionnels compulsifs, l’anxiété, la dépression, etc. Une rencontre avec un psychologue peut vous aider à déterminer si une prise de médicaments est nécessaire. S’il semble que des médicaments peuvent être utiles pour vous, votre psychologue vous suggèrera de rencontre un médecin, tel qu’un médecin de famille, un docteur dans un cabinet, un service d’urgence ou un psychiatre. Rencontrer un médecin généraliste, tel qu’un médecin de famille ou un médecin dans un cabinet, est en général un bon point de départ pour les traitements médicaux. Si vous devez rencontrer un spécialiste, tel qu’un psychiatre, un médecin généraliste peut vous orienter. Les psychiatres acceptent rarement des cas orientés par des psychologues puisque les patients ne peuvent être ensuite renvoyés vers les psychologues afin de suivre les traitements médicaux. Donc, s’il vous faut des médicaments, vous pouvez commencer par rencontrer un médecin généraliste qui vous orientera, si nécessaire, vers un psychiatre. Si vous avez une crise et avez besoin immédiatement de médicaments, veuillez aller au service d’urgence hospitalier le plus proche.

La plupart des médecins généralistes (médecins de famille ou en cabinet) ont l’habitude de gérer les médicaments pour les troubles psychologiques. C’est uniquement lorsqu’un expert est nécessaire qu’un patient est orienté vers un psychiatre, et il y a en général de long délais d’attente avant de rencontrer un psychiatre. Il y a quelques psychiatres privés au Québec qui acceptent des patients envoyés vers eux, mais là encore, il peut y avoir de longues listes d’attente. Veuillez contacter la RAMQ pour savoir quels psychiatres ont quitté la RAMQ et exercent dans le secteur privé.