A chaque fois que j’expérience la gratitude dans ma vie, je vois une telle différence positive que cela me donne envie de partager cette sensation avec vous.

Si vous êtes un peu comme moi, il est facile pour vous de voir le mauvais en vous, vos proches et la vie en général. Je suis capable de voir des aspects négatifs dans tous les secteurs de ma vie, instantanément, et du point de vue de l’évolution, cela est logique.

L’activité principale de votre cerveau est de vous garder en vie et en bonne santé, aussi votre cerveau est très intérssé par tout ce qui est « négatif » ou constitue une menace envers votre bien-être.

Ce produit dérivé de l’excellente stratégie de survie de votre cerveau constitue un accroissement des émotions négatives, la dépression, l’anxiété et la jalousie.

Afin de contrecarrer cette tendance naturelle, vous pouvez pratiquer la souplesse cognitive en mettant votre cerveau au défi de voir tout ce qui est bon et que vous aimez en vous, dans vos relations, dans vos enfants, votre travail… votre vie en général.

Vous pouvez faire cela en faisant une pause une fois par jour (ou à chaque fois que votre cerveau reste bloqué en mode négatif) et en écrivant, ou en disant à haute voix, 5 choses que vous aimez à propos de votre vie. Si vous avez des difficultés à trouver ces aspects, c’est que vous voyez « trop grand » et que vous devez « regarder à petite échelle ».

Par exemple, comme se lever le matin et être capable de marcher jusqu’à la salle de bains sans problèmes, avoir des bras pouvant enlacer, des doigts qui peuvent sentir la texture d’une étoffe soyeuse, ressentir le soleil couchant sur le visage, sentir l’odeur du café le matin, apprécier la couleur vive d’une feuille verte.

Vous verrez, lorsque vous faites les choses intentionnellement, que vous vous arrêtez régulièrement, que vous recentrez votre attention sur tout ce qui est bien dans votre vie, vous vous sentirez mieux, la joie, la gratitude et la satisfaction deviendront vos compagnons de chambre.

La raison pour cela, c’est que quelle que soit la chose sur laquelle vous vous concentrez, elle élargit votre cerveau.. Si vous vous concentrez sur tout ce qui manque dans votre vie, votre expérience sera alors celle d’une « vie de manque ».

Toutefois, si vous vous concentrez sur ce qui est bon dans votre vie, votre expérience sera alors celle d’une « vie d’abondance ». Quoi que vous appréciez prend de la valeur.

C’est étonnant et place entre vos main un immense contrôle sur votre bien-être mental !

Si vous ne pouvez voir ce qui est bien dans votre vie et vous-même aujourd’hui, et en être heureux et satisfait, il y a peu de chances pour que vous puissiez le faire à l’avenir. Les recherches dans le domaine de la Psychologie positive ont montré que le boheur et la satisfaction ont moins à voir avec les circonstances de la vie qu’avec ce sur quoi l’on ce concentre.

La Psychologie positive, qui se concentre sur la recherche de ce qui rend les gens heureux, a découvert que les gens ont une « ligne de base de bonheur ». Lorsque quelque chose d’agréable survient, les gens ressentent une courte poussée de bonheur, puis reviennent au niveau de bonheur auquel ils se trouvaient précédemment. Apprendre à braquer régulièrement un projecteur sur tout ce qui est déjà bon dans votre vie élève votre base de bonheur.

J’aime le court métrage sorti par Brother David Steindl-Rast et qui s’appelle “A Grateful Day”. Il nous invite dans celui-ci à considérer chaque jour comme un cadeau et à se concentrer sur toutes les merveilles qu’il peut apporter. Dans sa sagesse, il nous encourage à vivre chaque jour comme s’il s’agissait de « notre premier jour, ou de notre dernier « , alerte à toute la beauté qu’il apporte. Pour se concentrer sur tout ce qui est bon, et à travers cela, à pratiquer la gratitude.

Je pense qu’il existe une quantité infinie de bon autour de nous à tout moment, mais qu’elle existe uniquement si vous êtes capable de la voir. La pratique de la gratitude vous permet d’entrer en contact avec la vie abondante que vous avez ici et maintenant.

Références :

Shawn Achor, chercheur sur le bonheur, dans « Supersoul conversations » de Oprah, 18 déc. 2017.

Martin Seligman, créateur de la Psychologie positive, dans son ouvrage « Authentic Happiness » (2004)

happiness-badge-transparent

Cet article fait partie de la série "Créer le bonheur", votre source d'inspiration pour entreprendre des changements positifs dans votre vie.

Vous aimez les posts de Daniela ? Abonnez-vous à sa série de blogues :

A PROPOS DE L'AUTEUR

Mme. Daniela Beer-Becker, Psychologue

Daniela contribue régulièrement au blogue de Blake Psychologie et est l'auteure de la série "Création de bonheur".

En savoir plus sur l'auteur

PLUS D'ARTICLES DANS LA SÉRIE

Publié dans

Mon enfant aîné continue de frapper mon plus jeune enfant, comment puis-je faire en sorte qu’il arrête ?

Par Ms Julieta Aguilera, PhDc

Mon enfant de trois ans insiste pour que je reste avec lui jusqu’à ce qu’il s’endorme, ce qui peut prendre jusqu’à trois heures ! Que puis-je faire ?

Par Ms Julieta Aguilera, PhDc

Mon enfant a besoin d’une très longue explication avant d’écouter ce que je dis. Je suis fatiguée de devoir m’expliquer pour chaque petite chose, que puis-je faire ?

Par Ms Julieta Aguilera, PhDc

Sur le vieillissement : Il n’y a pas de fleur de l’âge, chaque instant est votre fleur de l’âge, il n’y a pas de sommet, il y a juste une amélioration

Par Mme. Daniela Beer-Becker, Psychologue

Nos différences sont nos forces : comment une personne différente de vous peut passer du statut de menace à celui d’atout dans votre vie

Par Mme. Daniela Beer-Becker, Psychologue

Le pouvoir de la désintrication cognitive : comment laisser passer les pensées inutiles et améliorer la santé psychologique

Par Mme. Daniela Beer-Becker, Psychologue

Vous pouvez être aux commandes : cessez d’être torturé par des pensées pénibles et apprenez à les remplacer

Par Mme. Daniela Beer-Becker, Psychologue

Votre énoncé de mission : votre boussole intérieure qui vous aidera à rester centré et à garder le cap

Par Mme. Daniela Beer-Becker, Psychologue

Si vous voulez être heureux, la compassion et la gentillesse envers vous-même ne sont pas facultatives

Par Mme. Daniela Beer-Becker, Psychologue

Créer des schémas de pensée sains : votre cerveau ne produit pas la vérité, et une pensée et penser sont deux choses différentes

Par Mme. Daniela Beer-Becker, Psychologue

Laissez un commentaire