Je pense qu’il est facile d’être pris dans une boucle sans fin de comparaison de moi-même aux autres. Et vous ?

Il n’est pas surprenant que tant d’entre nous se débattent dans des comparaisons de nous-mêmes aux autres. L’ensemble de notre système économique, le capitalisme, est bâti sur la comparaison.

Nous sommes tous bombardés quotidiennement dans les médias de messages disant que « nous ne sommes pas assez », « nous n’avons pas assez », « nous n’avons pas l’air suffisamment bien », « nous ne gagnons pas assez », « nous ne sommes pas assez jeunes », « nous ne sommes pas assez en forme », et ainsi de suite. On nous dit qu’en achetant certaines choses, en modifiant notre apparence, en gagnant plus d’argent ou en réussissant plus, nous nous sentirons finalement bien.

Je sais pourtant que les changements extérieurs n’ont pas le pouvoir de créer un changement intérieur durable. Vous pouvez ressentir une courte bouffée d’adrénaline suite à un achat, une promotion ou une opération chirurgicale sur votre nez, mais bientôt vous retrouverez l’état dans lequel vous vous sentiez auparavant.

Ou vous vous sentirez peut-être encore pire, déçu que l’auto-acceptation et le bonheur ne puissent être atteints de cette manière. Vous vous retrouverez peut-être en train de vous demander comment vous réussirez jamais à vous sentir mieux dans votre peau.

Le bon côté des réseaux sociaux est que nous sommes connectés avec toute la planète en cliquant sur un bouton. Le mauvais côté est que cela peut mener facilement à des comparaisons négatives.

Un ami m’a dit un jour que tout le monde ressemble à une rock star sur les réseaux sociaux et je pense qu’il a raison. Les profils en ligne sont souvent des versions extrêmement retouchées de nos vies, ne mentionnant pas les aspects bruts et difficiles que chaque vie contient. Il n’y a pas de vie sans souffrance, pour aucun d’entre nous.

Je pense qu’il est important de se souvenir que lorsque vous vous comparez à une autre personne, enviant ce qu’elle possède, souhaitant pouvoir échanger sa vie contre la sienne, ce que vous faites en fait c’est de vous comparer au fantasme ,tel que vous l’imaginez, de vivre la vie de cette personne.

Personne ne sait toutefois ce qu’il se passe dans l’univers d’une autre personne, à part la personne même. Si j’ai appris une chose dans ma profession, c’est bien qu’en profondeur les choses sont souvent très différentes de ce qu’elles paraissent être en surface.

La bonne nouvelle c’est que vous comparer aux autres représente une souffrance facultative, et que cela peut être désappris. C’est une mauvaise habitude de pensée, et toute mauvais habitude peut être modifiée avec de la persévérance et de la détermination.

Vous êtes intéressés ? Dans l’affirmative, voici quelques étapes que vous pouvez suivre afin de désapprendre cette habitude de pensée destructrice :

1. Rappelez-vous régulièrement de votre valeur intrinsèque et choisissez l’auto-acceptation radicale.

Prenez régulièrement un moment pour vous rappeler que vous êtes un être humain merveilleux, unique, empli de lumière et de potentiel, n’ayant aucun besoin de vous comparer aux autres. Votre objectif doit être de vivre VOTRE MEILLEURE VIE POSSIBLE. Plus vous le faites, plus la joie suivra.

Lorsqu’une pensée de comparaison surgit, accueillez-la et soyez curieux de ce qu’elle veut vous enseigner. Considérez-la comme une messagère amicale. Si par exemple votre pensée est « Mélissa est plus mince que moi, elle est une meilleure maman et épouse », demandez-vous ce que cette pensée révèle à votre sujet et quelle est votre occasion d’évolution à cet instant.

Dans ce cas par exemple, la pensée peut vous enseigner que vous ne vous êtes pas encore totalement accepté et ce moment vous invite à vous aimer totalement et radicalement, à montrer de la compassion et de la bonté envers vous-même.

2. La colère peut être utile.

Lorsque vous apprenez à cesser de vous comparer aux autres, la colère peut se révéler utile. Soyez un peu irrité et fougueux, commencez à vous tenir debout pour votre bénéfice et défendez-vous.

Vous pouvez dire quelque chose du genre, « J’en ai marre de cette merde, j’en ai assez de me comparer à un fantasme. Tout ce qui compte est de vivre la meilleure vie que je peux. Je vais me concentrer sur ça ».

Le monde n’a pas besoin d’une nouvelle Beyonce, d’une Kim Kardashian, ou d’un Tom Brady, mais il a besoin de l’expression complète de qui VOUS êtes !

3. Soyez intelligent par rapport à la façon dont vous nourrissez votre esprit.

Limitez l’exposition aux médias qui vous coincent dans le cercle vicieux des comparaisons. Posez-vous la question, est-ce que ce à quoi j’expose mon esprit m’aide à me sentir bien dans ma peau, à me sentir satisfait et positif à propos de ma vie ?

J’observe chez nombre de mes clients que les réseaux sociaux les entraîne vers le bas, provoquant des sentiments de ne pas être à la hauteur, de rater quelque chose ou de ne pas être assez bons.

De mon côté j’ai pris la décision de quasiment me détacher des réseaux sociaux, cela me permet d’avoir l’esprit plus en paix. Cela fonctionne pour moi. Lorsque je communique avec des gens que j’aime, je le fais la plupart du temps face à face.

Si cela est toutefois trop radical pour vous, je peux le comprendre. Vous pouvez commencer par faire un petit pas, comme vous donner une heure après le réveil avant de toucher votre téléphone, mettre une durée limite sur le temps que vous passez sur les réseaux sociaux ou en minimisant le nombre d’applis que vous utilisez.

3. Comparez dans les deux sens.

Il est facile pour nos cerveaux de nous concentrer sur ce que nous n’avons pas.

Choisissez de regarder dans l’autre sens et comparez des deux côtés. Prenez un moment pour noter les aspects meilleurs pour vous que pour d’autres. Rappelez-vous régulièrement de toutes les bonnes choses dans votre vie.

En faisant cela, vous augmentez votre prise de conscience qu’en fait de nombreuses choses vont bien en ce moment dans votre vie.

4. Choisissez la gratitude.

La gratitude est l’antidote aux comparaisons, à la jalousie et à l’insatisfaction. Consultez mes blogues, « Le pouvoir de la gratitude – une façon rapide de passer de l’insatisfaction au contentement », ou « Etendre le bon : comment accroître le bonheur dans votre vie », si vous voulez apprendre à augmenter la gratitude dans votre vie.

Martin Seligman, le créateur de la Psychologie positive, a montré que la gratitude avait le pouvoir d’accroître instantanément le bonheur dans nos vies.

5. Fêtez le succès des autres.

Vous pouvez choisir de voir la joie et le succès d’une autre personne, ajoutant au bonheur général de l’humanité et donc à votre propre bonheur.

Vous pouvez modifier votre dialogue intérieur, en vous disant « J’ai choisi d’être une personne qui fête avec les autres leurs réussites et leurs succès. J’ai choisi de laisser tomber toute comparaison négative et toute jalousie, car elles ne font qu’empoisonner ma vie ».

Même si vous ne sentez pas vos émotions changer au début, c’est normal. Au fil du temps, en restant cohérent avec votre choix, il fera partie de votre tissu intérieur et les sentiments de joie et de paix s’ensuivront.

J’ai confiance que toutes ces nouvelles habitudes, si elles sont mises en place constamment au fil du temps, conduiront à un changement durable dans votre vie, augmenteront la satisfaction intérieure et l’auto-acceptation, et vous aideront à laisser tomber les comparaisons.

Souvenez-vous, vous êtes plus qu’assez, et votre unique objectif doit être de VIVRE VOTRE MEILLEURE VIE POSSIBLE et de devenir la meilleure version de vous-même. Le monde ne s’en portera que mieux.

happiness-badge-transparent

Cet article fait partie de la série "Créer votre bonheur", votre source d'inspiration pour entreprendre des changements positifs dans votre vie.

Vous aimez les posts de Daniela ? Abonnez-vous à sa série de blogues :

A PROPOS DE L'AUTEUR

Mme. Daniela Beer-Becker, Psychologue

Daniela contribue régulièrement au blogue de Blake Psychologie et est l'auteure de la série "Création de bonheur".

En savoir plus sur l'auteur

PLUS D'ARTICLES DANS LA SÉRIE

Laissez un commentaire